Publié le 11 juin 2019 Mis à jour le 18 juin 2019

Comité d’accompagnement Promoteur : Pablo Lhoas / Co-promoteur : Eric Van Essche / Président : Jean-Louis Genard / Membre du CA : Véronique Boone

Victor Horta (1861-1947) a dessiné ses bâtiments mais également ses meubles sur mesure, afin de réaliser l'harmonie dans son architecture. Bien qu'il y ait de nombreux ouvrages consacrés à l'Art Nouveau et à Horta, il existe peu d'études sur ses meubles. Nous avons choisi ses chaises comme objet d'analyse, car elles font l'objet d'une attention extrême de la part des collectionneurs et des musées tels que le musée Art & Histoire à Bruxelles, le musée d'Orsay à Paris et the Metropolitan Museum of Art à New York. Présentées dans des expositions dans le monde entier, elles ont permis de faire découvrir l'Art Nouveau belge. Par rapport aux bâtiments et aux autres meubles, elles sont conceptuellement "légères", elles représentent probablement plus clairement son univers et sa pensée. Cette étude se focalise principalement sur les points suivants : sa formation et ses influences en matière de design, le processus de création, la datation des chaises, l'évolution de son style et sa pensée et l'apparition d'un langage propre et radical.
 

En premier lieu, nous mettrons en lumière son aspect transversal (sa formation musicale et celle de tissage) pour comprendre comment il s'est engagé dans le projet de Gesamtkunstwerk. Nous analyserons également ses sources d’inspiration dans la conception du mobilier et des chaises, plus précisément les théories d'Eugène Viollet-le-Duc et de Charles Blanc, les chaises d'autres styles (grecque, rococo, Art & Crafts) et celles de ses contemporains (Gustave Serrurier et Henry van de Velde...).
 

Concernant le processus de création, il y a déjà deux études importantes : un article de Werner Adriaenssens et un ouvrage de Yolande Oostens-Wittamer basés sur l'interview d'André Dautzenberg (ancien dessinateur de Horta) qui a laconiquement témoigné sur ce

sujet. Dans les études précédentes, les chercheurs n'ont pas mis en parallèle ce processus avec ses croquis, ses dessins et ses modèles en plâtre. Grâce à ce rapprochement, nous dévoilerons l'éxistence d'étapes supplémentaires pour arriver à cette création. En outre, nous comparerons le trait de ses dessinateurs sur ses dessins avec ses corrections pour saisir sa conception du design.
 

Ensuite, nous daterons ses chaises. À cause de la fabrication sur mesure, les sources archivistiques sont peu nombreuses. Horta n'a pas publié de catalogues et n'a conservé ni factures ni devis. Pour toutes ces raisons, la plupart de chaises ne sont pas datées de manière précise et dans les inventaires des musées, elle le sont sur base de date de construction des bâtiments. Cette étude a pour but d'établir une nouvelle chronologie par une analyse minutieuse des archives, d'anciennes photos, de Mémentos, de son cahier de comptes et de lettres. Nous remarquerons en outre que certaines chaises ont été réalisées après l'achèvement de ses maisons, posant la question de la conception Gesamtkunstwerk. Pourrons-nous toujours penser que les meubles ont été conçus en même temps et dans le même style que les bâtiments?

  1. nous comparerons chronologiquement ses chaises. En illustrant ses sources d'inspiration sur base de ses Mémoires et ses croquis, nous mettrons en lumière le processus de l'évolution de son style et sa pensée, surtout sa conception « continuité ». Il s'agit de la fluidité du joint d’éléments composants de la chaise (par exemple, celui entre le dos et les pieds), de l’harmonie entre le mobilier fixe et la chaise (par exemple, le dos de la chaise à la même forme que la porte intérieure). Cette étude illustrera comment Horta a atteint cette conception à travers son travail en deux dimension (un dessin pour un carton d'invitation, la décoration murale et le design des vitraux) et en trois dimensions (des plans de bâtiment, des bases de statue, des meubles), ensuite comment il l'a pratiquée et développée dans ses chaises. Cette analyse exhaustive nous permettra de découvrir que Horta a fait des essais et des corrections pour inventer son univers harmonieux et homogène, sa ligne comme le coup de fouet.
 / 1
Date(s)
le 20 juin 2019

15h30

Lieu(x)
Site Flagey

White Room