Publié le 6 septembre 2021 Mis à jour le 6 septembre 2021
Les vélos, comme les voitures, sont des objets émotionnellement investis qui répondent aux différentes formes de perceptions du risques et normes dominantes de présentation de soi. La diversification des modèles et des accessoires renforce et permet de nouveaux usages et tactiques. Elle démocratise la pratique du vélo, notamment en modulant l’effort physique, mais elle crée, transforme et renforce également ce qu’être une femme ou un homme « veut dire » et « implique » (normes dominantes de la masculinité/féminité), créant ainsi de nouveaux « assemblages » entre les cyclistes et leurs vélos.

Durant le workshop, les étudiants en urbanisme, architecture et art sont invités à observer ces transformations sociétales et à spéculer à partir des fragments récoltés en ville qui témoignent de nouveaux assemblages entre vélo et cyclistes afin de produire une installation ou un objet singulier.


 
Date(s)
Le 10 septembre 2021

Accessibles aux étudiants de masters en urbanisme, architecture et arts (archi d’intérieur, design, design urbain, design textile, mode, design innovation sociales …) Plus d’informations et inscriptions (jusqu’au 10 septembre) sur https://louiselab.be/article/bike-bodies.
Laboratoire LoUIsE en collaborationa avec @bozarbrussels