Publié le 14 janvier 2021 Mis à jour le 27 janvier 2021

Roxane Enescu présente sa recherche "Le mineur, le mental et le mutant. Triptyque architectural explorant les architectures du presque rien à partir des analyses d’images filmiques et photographiques" et invite le conférencier Emmanuel Doutriaux à présenter son livre "Conditions d’Air" et à nous dévoiler "Où, quoi et comment de conditions d’air, un voyage sur les traces du parcours de recherche, de l’ambiance au commun".

Le séminaire est ouvert à tous les doctorant.e.s de la Faculté ainsi qu’aux chercheur.e.s, enseignant.e.s, étudiant.e.s ou invité.e.s extérieur.e.s qui s’intéressent aux sujets de recherche présentés et aux cheminements d’exploration proposés.


Le mineur, le mental et le mutant : triptyque architectural explorant les architectures du presque-rien à partir des analyses d’images filmiques et photographiques de Chantal Akerman, Robert Morris et Felix Gonzalez-Torres.
Roxane Enescu

Le séminaire présente une mise en dialogue de 3 types d’architectures différentes qui s’apparentent à l’architecture du presque-rien. Le triptyque est issu des analyses d’images filmiques et photographiques de Chantal Akerman, Robert Morris et Felix Gonzalez-Torres à partir des théories du philosophe Vladimir Jankélévitch sur le presque-rien dont il disait que "son invisible présence nous comble et son absence inexplicable nous inquiète".

Roxane Enescu
 

Conditions d’air . Où, quoi et comment d’une recherche. De l’ambiance au commun. 
Emmanuel Doutriaux

Une contribution déclinée sur quatre plans :
° La recherche ne saurait être affranchie des effets de contexte dans lesquels elle est produite. Au contraire, elle n’est rien sans ce où et ce quand la constituant et en lesquels elle se situe. Une forme d’«égo-histoire » pour commencer.
° Un couple notionnel, sinon conceptuel, est au cœur de cette recherche, qui va de l’ambiance au commun ; ce «va», cet «aller», ce «tendre vers» est d’ailleurs à entendre dans la chronologie même dans laquelle le travail s’est «déroulé».
° Espace, ambiance, commun… on voit comment ce sont agencées, par incrémentation consécutives, les entités conceptuelles formant le corps de la thèse. Mais il manquait une prise efficace pour cohérer ce dispositif. L’air, cet invisible par nature – aura été l’étendard de ma démonstration pour aborder concrètement les situations construites jalonnant la thèse.
° Des balayages d’un autre ordre sont également à l’œuvre au sein même de la structure de la thèse, et de l’ouvrage qui s’ensuit. Ils en disent la charpente épistémique et en forment dans le même temps la rythmique narrative. De formes et de formats il pourra in fine être question.
condition air
condition air

Date(s)
Le 27 janvier 2021

Mercredi 27 janvier 2021 10h00-12h30

Lieu(x)