Publié le 6 septembre 2021 Mis à jour le 6 septembre 2021

L'urbanisme et l'architecture présentent généralement le sol comme une surface inerte et technique, définie par le point de vue du zénith. Alors que le sol est épais, granuleux, maintenu en vie grâce à l'activité des nombreux êtres vivants qui le traversent littéralement. Le sol est plus que le matériau avec lequel nos villes sont construites, ou sur lequel elles sont construites. Le sol est une dimension critique de la production sociale de l'espace, inscrit dans l'histoire des lieux, et incarnant une série de liens étroits entre les systèmes sociaux et biophysiques à travers les aliments que nous mangeons, l'eau que nous buvons, ou les diverses substances qu'il doit absorber (des nutriments aux gaz dont la présence abusive dérégule l'environnement).

Séminaire international en ligne visant à « mettre le sol en culture ».
Ce séminaire permettra de contraster les positions des artistes, des praticiens, des académiques, etc. vis-à-vis de la multi-dimensionnalité du sol : comme matériau de construction, comme terroir pour la culture de plantes, comme substrat pour l’infiltration de l’eau, comme dépôt de l’histoire, comme lieu du vivant…

Date(s)
Du 21 septembre 2021 au 24 septembre 2021