Notre Faculté est fière de pouvoir s’appuyer sur une équipe d’enseignant.e.s aux profils et parcours aussi divers que passionnants. Découvrez ici quelques-uns de leurs portraits.
 
Jean-Didier Bergilez

Licencié en philologie romane, agrégé et architecte, Jean-Didier Bergilez enseigne à la Faculté d’Architecture La Cambre Horta de l’ULB / ISA-La Cambre (Bruxelles) depuis 2002. Il y co-coordonne les enseignements Histoire, Théorie et Critique (2007-) et Pratiques Critiques (2021-), ainsi que le laboratoire de recherche en Histoire, Théorie et Critique, hortence (2011-).
Il a fondé en 2004, avec Thibaut Rome et Michel Lefèvre, le bureau Label Architecture qui représenta la Belgique à la Xe Biennale internationale d’architecture de Venise (2006). Il a participé à différents projets éditoriaux et culturels, parmi lesquels les éditions A16 (Bruxelles, 2005-), les revues Criticat (Paris, 2012-2013), CLARA (Bruxelles, 2012-2013) et SEXTANT (Bruxelles, 2013-). Il est également membre du comité scientifique de la collection « Genre et sexualités » au sein des PUB (2018-). Il collabore ponctuellement avec différentes revues comme critique ou chroniqueur. Depuis 2020, il est membre effectif de la Commission des Arts Plastiques – session Architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Ses enseignements portent entre autres sur l’architecture comme culture (théories et épistémologies architecturales, critique, médiations) et les rapports entre espaces, genre et sexualités. Ses recherches interrogent ces rapports entre espaces, genre et sexualités, et plus spécifiquement les dispositifs spatiaux des sexualités parias.
Au sein de la Faculté, il assure depuis l’automne 2020 la fonction de Vice-doyen à l’enseignement.

Victor Brunfaut

Architecte formé à La Cambre, il y obtient son diplôme en 1991 après un Erasmus au Politecnico de Milan (Italie), un des premiers Erasmus à l’époque. Le contact avec un professeur d’exception, Walter Barbero, lui a permis de découvrir le plaisir du travail de terrain, en Méditerranée. A ensuite travaillé comme architecte à Bruxelles, avant d’aller vivre à Rome quelques années où il développe une thèse de doctorat (Roma/Pescara, il obtient le titre de docteur en urbanisme en 2003) en parallèle à un travail comme « architetto del Papa » (c’est comme ça que l’appelait l’ami architecte avec qui il collaborait et qui rigolait du fait qu’il avait eu une commande de salle de bain pour la résidence d’un ambassadeur auprès du Saint Siège). De retour à Bruxelles, il entre en 2003 comme enseignant à La Cambre, où il avait collaboré aux stages internationaux « Architecture, Développement, Construction » dirigés par Marc Gossé. Il y anime depuis 2008 un atelier de projet d’architecture, en collaboration avec Graziella Vella et Bertrand Terlinden, pratiquement sans discontinuer jusqu’à aujourd’hui. Il est actif dans l’encadrement de doctorats et participe à une série de projets de recherche, principalement dans les contextes du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne (Bénin, Congo RDC). En 2008, il a fondé avec des collègues et amis le bureau d’architecture et d’urbanisme Karbon’, toujours actif aujourd’hui.

Fabrizio Bucella

Le prof. Fabrizio Bucella est physicien, titulaire d'un DEA en sciences, docteur en sciences et professeur ordinaire à l’Université libre de Bruxelles, l'équivalent d'un professeur des universités en France. Spécialiste des probabilités et de la logique formelle, ses enseignements allient rigueur scientifique et applications sociales des mathématiques. Ainsi qu'il le signale à ses étudiants en début de chaque cours, son espoir est de leur apprendre quelque chose et qu'ils passent un agréable moment.
Le cours magistral qu'il délivre aux premières années est relatif aux Mathématique de l'incertitude. Il y aborde les théories mathématiques et physiques de l'aide à la décision, notamment la théorie des jeux et le dilemme du prisonnier.
Le prof. Fabrizio Bucella donne un autre cours magistral intitulé Les lois de la logique et du hasard, la notion de chance chère à Pascal. Il termine celui-ci en posant l'interrogation de ce qu'est la mathématique comme science et de ce qu'est la science elle-même.
Enfin, il dirige un séminaire de recherche sur l'analyse sensorielle et les tests statistiques. Ces dernières années, ses étudiants ont exploré les interactions entre vin et musique.
Le prof. Fabrizio Bucella est également professeur invité dans plusieurs universités françaises. Sommelier, spécialiste du vin et de la bière, il a publié plusieurs livres à succès aux éditions Dunod. Ces livres allient connaissances scientifiques et oenologiques, pour un savoir à la portée de chacun.

Ines Camacho-Santos 

INES CAMACHO est architecte diplômée à La Cambre en 1994, obtient un DEA en Urbanisme et Culture de la Ville avec I. Sola-Morales à l’UPC de Barcelone en 1997.
Elle collabore dans différentes agences à l’étranger : Enric Serra à Barcelone, Nuno Mateus Arx Portugal à Lisbonne, et Eduardo Figari à Lima. Elle travaille au sein du collectif L’Escaut à Bruxelles avec Olivier BASTIN. Son parcours l’a aussi menée autour de préoccupations sociales avec son travail à Renovas asbl sur la commune de Schaerbeek (réflexions sur les missions d’architectes prodéo – publiée notamment dans le « livre blanc de l’Architecture en 2004). Elle est à l’origine de la conception et de la réalisation de la première maison passive en Région Bruxelloise (Belgian Energy Award 2009). Et travaille occasionnellement en association momentanée avec d’autres agences comme par ex. Op-la Architecture et bureau V+ à Bruxelles.
A la faculté d’architecture, elle enseigne le projet en Bachelier et en Master (atelier TAATOO) avec H. LIONNEZ qui aborde de façon située les questions de la transition sociétale et écologique.
Elle donne le cours de moyens d’expression IN SITU avec K. KATARA, dessin d’observation sur les sites de projet.
Elle accompagne les workshops de Recherches Artistiques avec JL. BRISY
Elle est à l’initiative de Summerclass organisées en Colombie auprès de L’UNAL avec l’architecte urbaniste F. CORTES sur les thèmes « logiques de la nature/logiques urbaines » (Bogota 2015 et Amazonas 2017).

Laura Ceriolo

Laura Ceriolo est architecte diplômée à Venise (IUAV) en 1993, spécialisée en Matériaux avancés, Ingénierie des Structures à l'ENS de Cachan (FR) en 1995, docteur (PhD) en Histoire des sciences et des techniques constructives en 1999 à Florence, auditrice du master Ouvrages d'Art de l'ENPC Paris en 199, ayant toujours à l'esprit la culture humaniste grecque et classique entreprise au lycée. Rédactrice pour la revue d'architecture de la Suisse italienne «ARCHI» pendant 10 ans, collaboratrice Espazium.ch, Tracés, pour «Il giornale dell'architettura» et pour le Corriere del Ticino. Il a remporté le Prix des jeunes chercheurs en 2001 et son renouvellement du ministère italien de l'université. Il a restauré - premier exemple au monde - un pont historique en fonte avec des fibres d'aramide (2002) à Venise. Ses domaines de recherche sont également l'histoire des structures, l'ingénierie et ses protagonistes : elle est convaincue que l'ingénierie, même celle des XXe et XXIe siècles, est un art et qu'à ce titre, elle doit être diffusée et protégée. Elle compte des expositions en architecture/structures à Venise, Turin, Genève. Elle a été directrice responsable de la Fondation Wilmotte à Venise; experte pour le Tribunal Civil de Venise; membre active des diverses associations d'ingénierie, pour l'art et l'histoire de l'ingénierie, elle est l'auteur de nombreuses publications; elle collabore avec la Société Ingénieurs et Architectes Suisse (SIA) organisant des conférences sur les gros thèmes de l'ingénierie. Curieuse, enthousiaste et toujours ouverte à de nouveaux défis et à de nouveaux thèmes à explorer, elle est une prosélyte d'Eupalino ou l'architecte qui veut connaître la vérité sur la construction. Elle a été enseignante et chercheuse aux universités d'architecture de Venise (I), Lausanne (EPFL-CH), Accademia di architettura di Mendrisio (CH). Actuellement elle est fière d'enseigner à l'ULB le cours de «Construction et matériaux: formes et matières», faculté d'architecture.

Guy Conde-Reis

Parallèlement à l’enseignement de sujets divers liés au patrimoine architectural et à sa conservation-restauration, Guy Conde-Reis a accompagné de son expertise, pour le compte d’Urban.brussels (Direction du Patrimoine culturel - anciennement « Direction des Monuments & Sites »), divers chantiers : Palais de la Bourse, hôtels de maître place Royale, galeries Saint-Hubert, hôtel Solvay, hôtel Van Eetvelde, musée Horta, maison Saint Cyr, hôtel Ciamberlani, etc. Il est également l’auteur de plusieurs articles et monographies dont celles consacrées à l’hôtel Aubecq et aux Galeries Saint-Hubert.
Architecte – Politecnico de Milan et La Cambre
DEA en Histoire de l’Architecture - UCL / Sciences appliquées, Unité Architecture
Certificat Brand Management - ICHEC

Stephane Damsin

Architecte bruxellois (2005, Victor Horta), Stéphane Damsin travaille au sein de l'agence OUEST qu'il a fondée en 2009 et qu'il mène de front avec son complice Jan Haerens. Membre du collectif international Supersudaca et programmateur ville-architecture au sein du centre d'arts Recyclart pendant 10 ans, Stéphane Damsin est foncièrement intéressé par les enjeux de la ville dense et hétéroclite, ses enjeux sociétaux et culturels. Il a participé à des workshops, résidences et interventions dans de nombreuses institutions (IAAC Barcelone, IUAV Venezia, Strelka Moscow, CCA Montreal, Culturgest Porto,..) et intervient dans plusieurs universités pour des jurys ou conférences. Il enseigne le projet d’architecture en BA2 à la faculté d’architecture de l’ULB depuis septembre 2020.

Lieven De Boeck

I am an artist and architect. My work can be seen as a research about language and space, from literature, art, architecture and urbanism to the relation with different strategies of organizing, distributing and handling information.
My practice involves the relation between different disciplines and spaces and I’m very interested in how the context defines the meaning of a certain manifestation. For one hand, my work is concerned about the strategies to construct a context and how spaces can be appropriated by doing this and for the other side in trying to find new paths of reading within the given structures.
In that sense I work as a kind of archaeologist of the recent past, trying to understand the physical transformations effected by human activity.
Since January 2020, I work on my PHD at the ULB with the title Archive of Disappearance, a Typology. It is a research project in-and-through-practice based on a specific body of work and presentation model that I have been experimenting with over the last 10 years. The project aims to address the activation of the architecture and the mechanisms of public appearance and disappearance of artworks. This project seeks – both in the realm of art and architecture – to lead to alternative typologies for presenting or ‘reading’ artworks, in which the physical space or spatial conditions are enhanced with other forms of interaction – introducing text, performance or other media.

Catalina Dobre

Catalina C. Dobre est chercheuse postdoctorale dans le centre de recherche Louise de la faculté. Elle a obtenu un master en architecture et le titre de docteur en art de bâtir et urbanisme de l’ULB. Dans sa recherche doctorale, elle a étudié la transition des zones urbaines vers des environnements « sensibles à l’eau ». Son travail explore l’adoption des pratiques alternatives issues de la société civile dans le cadre de projets de recherche-action à Bruxelles. Pour observer ces actions, Catalina organise, depuis 2014, des ateliers participatifs avec des habitants, étudiants, autorités publiques, associations et bureaux d’études pour créer des espaces de partage des connaissances. Par ailleurs, son travail a reçu une reconnaissance internationale en obtenant le prix « Green Talent 2015 » offert par le ministre allemand de la Recherche et de l’Enseignement. À présent, Catalina travaille sur le projet européen Synergetic Cities for Europe (2018-2020) que se concentre sur la participation des citoyens dans la transformation urbaine des quartiers transitoires à partir de cas de Cureghem (Anderlecht) – financé par le Joint Programme Initiative Urban Europe. Elle a récemment commencé un deuxième projet intitulé « Bruxelles sensible à l’eau. Nouvelle Saison » (Brusseau BIS) (2021-2023) et financé par le programme Experimental Platform (Innoviris) pour expérimenter et tester un dispositif de soutien à la gestion intégrée de l’eau de pluie co-créative dans la vallée de Molenbeek

Géry Leloutre

Géry Leloutre (1979) est architecte (2002, ISA Victor Horta, Bruxelles) et urbaniste (2006, KULeuven), Chargé de Cours à la Faculté d’architecture de l’ULB et docteur en Art de bâtir et Urbanisme (2020). Il s’intéresse aux dynamiques de l’urbanisation, dont la compréhension et l’aménagement constitue, selon lui, le rôle de l’urbaniste. Sa thèse de doctorat en co-direction avec l’Université libre de Bruxelles (Victor Brunfaut) et l’Université IUAV de Venise (Paola Viganò), sur les modes de fabrication de la ville dans le cas de Bruxelles au milieu du XXe siècle. De 2006 à 2008, il dirige la revue bruxelloise d’urbanisme BrU, tandis qu’il fonde en 2008 le bureau d’études coopératif Karbon’ Architecture et Urbanisme. Depuis 2010, il participe à la coordination de différents programmes de coopération entre la Faculté d’architecture de l’ULB et différents partenaires en République Démocratique du Congo liés notamment à la formation professionnelle (organisé conjointement par la Société des Architectes du Congo, l’encadrement de la recherche, le soutien à l’enseignement et le support à la coopération technique. A travers l’enseignement et la recherche au sein de la Faculté d’architecture de l’ULB et sa pratique d’architecte et d’urbaniste, il poursuit une réflexion continue et intégrée sur la ville et l’aménagement du territoire.

Pablo Lhoas 

Pablo Lhoas (Kinshasa 1966)
architecte (La Cambre 1989), associé à son frère Pierre Lhoas depuis 1992 (lhoas & lhoas architectes) dans une pratique multiforme, pragmatique et expérimentale de l'architecture (édifices, design de mobilier, scénographies, conseils ...).
Il participe à de nombreux jurys tant dans le milieux académique (enseignements et personnels) que culturel et professionnels (concours …). Il a été expert du Haut Conseil de la recherche et de l'enseignement supérieur français.
Il est à l'initiative de plusieurs démarches collectives destinées à favoriser l'expérimentation architecturale, la création contemporaine, le pluralisme architectural et leurs conditions de réalisations par les pouvoirs publics : « livre blanc de l'architecture en Communauté française de Belgique » (avec Jean-Louis Genard), Commissaire des expositions « Re-nouveaux plaisirs d'architecture I, II & III » (avec Jean-Didier Bergilez), il participe à la création de diverses associations « Nethca », « Studio Open Stad », « Docomomo » (qu'il fondera en 2012 et présidera jusqu'en 2015), il a été administrateur du Centre International pour la Ville et l’architecture (C.I.V.A.).
Dans la Faculté il a été vice-doyen (aussi en charge de l’enseignement) 2014 à 2016, il est doyen (élu) depuis septembre 2016.
Ses enseignements sont consacrés à l'histoire, la théorie et la critique de l'architecture des XXème et XXIème siècles – il est associé au Laboratoire Histoire Théorie Critique et il participe à l’encadrement de plusieurs thèses.
Il organisera en 2021 un workshop de la Semaine d’Innovation Pédagogique de la Faculté consacré aux architectures organiques. Il devrait prochainement ré-enseigner le projet d’architecture – en 2ème Bachelier.

Daniel Linze

Diplômé avec distinction de l'Institut Supérieur d'Architecture Victor Horta en 1990, il commence sa carrière professionnelle au sein du bureau de Michel de Visscher qu'il quittera en 1998 pour commencer à travailler en son nom propre.
De 1998 à 2002, il multiplie les associations momentanées avec d'autres architectes et en 2002 il fonde l'Atelier ZONE III avec l'architecte Olivier Smeyers.
En 2008 il fonde sa propre société: D-Linze architecture.
Sa production dans le secteur privé est principalement tournée vers le logement, de la maison unifamiliale à l'immeuble à appartements, et dans une moindre mesure l'aménagement intérieur de commerces, horeca et bureaux.
Ses réalisations sont autant en construction neuve qu'en rénovation.
Lauréat en 2016 du Prix biennal d'architecture de la Commune d'Ixelles.
Il a commencé sa carrière d'enseignant comme assistant à l'Institut Victor Horta à la fin des années nonante. Il a intégré la Faculté d'architecture La Cambre-Horta en 2010 et est maintenant chargé de cours en projet d'architecture et en moyens d'expression.
Représentant du Corps Scientifique au Conseil d'administration de l'ULB ainsi qu'au Bureau facultaire avant d'être promu et passé Académique. Actif à ce titre dans différentes commissions et plus particulièrement président de la Commission Bâtiment de la Faculté d'architecture.

Salvator-John Liotta

Architecte de formation italo-japonaise, diplômé de l’Université de Palerme et de l’Université deTokyo, gérant de l’agence LAPS Architecture, correspondant de la revue d’architecture DOMUS, je suis actuellement chargé de cours et chercheur en Faculté d’architecture La Cambre Horta à l’ULB.
De 2005 à 2013 j’ai vécu au Japon où en 2009 j’ai obtenu mon diplôme de doctorat (Monbugakakusho). De 2009 à 2013 j’ai travaillé en tant qu’architecte et chercheur sous la direction de Kengo Kuma à l’Université de Tokyo.
En 2013, je suis rentré en Europe grâce à une bourse ERC Marie Curie IIF comme chercheur au sein de l’UMR 7218 du CNRS-LAVUE.
Depuis 2016, j’enseigne en Faculté d’Architecture et je suis coordinateur du pôle Architecture et Cultures constructives, responsable du séminaire de l’école doctorale sur les Méthodologies de recherche en Architecture et Cultures constructives, membre de la commission doctorale.
J’ai expérience de direction de recherche avec l’encadrement de thèses de doctorat et de mémoires de master à l’Université Libre de Bruxelles et des mémoires de master à l’Université de Tokyo.
En 2012, j’ai fondé le cabinet LAPS basé à Paris avec Fabienne Louyot. Les projets du Lycée Français de Madrid et du Lycée Français de Meknes au Maroc, la réalisation du Patronage Laïque (projet invité à la Biennale de Venise et récompensé par la Grand Prix de l’Académie d’Architecture Italienne), la régénération urbain de Farm Cultural Park en Sicile témoignent la qualité des différentes architectures conçu par mon cabinet. Les projets de l’agence ont été publiés sur Domus, Abitare, AMC, Le Moniteur, D’A ainsi qu’exposés entre autres au Pavillon de l’Arsenal, au MoMA de New York et à la Biennale d’Architecture de Venise.
Auteur de plusieurs ouvrages sur l’architecture japonaise parmi lesquelles : “Patterns & Layering: Japanese Spatial Culture, Nature and Architecture (Gestalten), “What is Co-dividuality? Shared House, Post-individual architecture and Other Stories of Openness in Japan” (Jovis Verlag) et de la “Guide d’architecture Moderne de Tokyo” (Lezard Noir).
Fort de l’expérience de praticien et d’enseignant-chercheur, je crois fortement à un type d’enseignement qui assure la cohérence de la formation alliant théorie, pratique et recherche. J’ai le souci de former des élèves à un regard à la fois critique et constructif, préparés à l’évolution des métiers et à la diversité des modes d’exercice, ouverts aux questions sociales et environnementales et capables de concevoir une architecture innovante ou les matériaux et la structure participent à la complexité contemporaine.

David Lo Buglio

David Lo Buglio est architecte et docteur en art de bâtir et urbanisme. Depuis 2007, il est impliqué en qualité d’enseignant et chercheur au sein de la Faculté d'architecture de l'ULB (Bruxelles). Il y donne le cours de « Théorie de la représentation » et coordonne le module d’option « Documentation graphique du fait bâti » dans les années de Master. Outre son engagement dans la pédagogie, il encadre de différents projets de recherche au sein du laboratoire AlICe (ULB) et est membre depuis 2010 de l'UMR MAP (CNRS, France). Ses travaux personnels portent sur les systèmes de représentation en architecture. Plus spécifiquement, il investigue depuis plusieurs années les champs relatifs au relevé, à la documentation du patrimoine bâti et à la caractérisation de formes architecturales. Récemment, sa recherche s’est étendue à l’examen de la représentation en tant qu’objet culturel et critique de l’architecture. Ses travaux ont été salués à la fois par un prix international en 2013 (lors du congrès Digital Heritage) ainsi que par la nomination de sa recherche doctorale au prix de la thèse de l'Académie d'Architecture française en 2017. En marge de son implication dans le milieu académique, il développe depuis 2015 une pratique architecturale au sein du jeune bureau « DéDal ».

Claire Pelgrims

Claire Pelgrims est post-doctorante sur le projet de recherche FNRS interuniversitaire « Genre et esthétique du vélo » qui investigue comment le genre interagit avec l’esthétique dans la construction actuelle des pratiques, équipements et infrastructure du vélo. Claire a également obtenu une bourse postdoctorale européenne dans le cadre des MSCA d’Horizon 2020 à l’Université Gustave Eiffel. Elle a auparavant bénéficié d’un mandat d’Aspirant au F.R.S.-FNRS (2016-2020) au sein de la Faculté d’Architecture pour mener un travail de thèse en urbanisme s’intéressant à l’évolution des infrastructures de mobilité à Bruxelles depuis les années 1950 et à leur articulation entre fonctionnalité et esthétique. Elle a également été impliquée dans le projet de recherche interdisciplinaire et interfacultaire sur les liens entre infrastructures culturelles et de mobilité à Bruxelles (MICMarc) et dans la chaire interuniversitaire BSI sur « Les Entreprises et la mobilité durable ».
Elle est enseignante vacataire pour les cours de Controverses sociotechniques I et II au sein du Master en Approches sociales des enjeux énergétiques à l’Université de Paris et est impliquée dans l’encadrement des mémoires dans les Masters en Architecture et en Urbanisme de la Transition (ULB). Elle est secrétaire de la prestigieuse International Association for the History of Transport, Traffic & Mobility (T2M) et est impliquée dans l’association française Passé Présent Mobilité et dans le Réseau International Ambiances.

Vincent Pierret

Vincent Pierret (0,4ETP en projet d’architecture) est architecte (ISACF La Cambre 1997 avec la plus grande distinction). Son travail de fin d’étude portait sur la réinterprétation de l’œuvre de Guiseppe Terragni (sous la direction de Vincent Brunetta). Au sein de la Faculté et de La Cambre, il a été enseignant de projet en BA1, BA2 et en master: Architecture Construite, atelier logements et TRAME. Il a travaillé de 1998 à 2006 chez Stéphane Beel en tant que stagiaire puis comme chef de projets (musées à Anvers, palais de justice à Gand, ensemble de logement à Euralille...). Parallèlement, il développe une activité professionnelle propre depuis 1997 avec Anne Ledroit puis Cédric Polet (2006). Son travail, reconnu pour la minutie de sa mise en œuvre, brasse tout type d’échelles et de programmes: de la rénovation de petits logements à des nouveaux ensembles en passant par des projets urbanistiques, de l’édition et même de la scénographie. Ledroit Pierret Polet Architectes compte aujourd’hui une douzaine de collaborateurs et fait l’objet de nombreuses expositions, conférences et publications dont deux monographies (“Anne Ledroit et Vincent Pierret, style et nécessité”, A16 en 2005 et “2010-2019 Ledroit Pierret Polet architectes”).
Vincent Pierret est membre de diverses commissions dans la faculté (pédagogique...). Il est délégué du corps scientifique et représente celui-ci dans le Bureau Facultaire.

Dany Poncelet

… est un architecte dont l’expérience professionnelle a débuté par 8 ans de collaboration au sein du bureau d’Yves Lepère. Avec l’architecte Jean Liard, il a fondé la société Atelier 4d. Durant une trentaine d’années, Atelier 4d a développé des projets d’échelles et de programmes très variés, couvrant tous les secteurs de marchés, publics et privés, dans un éventail embrassant les approches architecturales, urbanistiques et paysagères.
Les principales réalisations en architecture sont : le bâtiment CREAGORA à Namur, la salle de sport du Collège du Christ-Roi à d’Ottignies, la crèche de Lustin, la transformation de l’École des Ursulines à Namur , l’école communale de Evrehailles, …
Les aménagements d’espaces publics concernent: la Place d’armes à Namur, la Place des Guillemins à Liège, la Grand-Place de Jemappes, la Place de la Caserne Léopold à Mons, la Place de l’Hôtel de Ville à Yvoir.
A ce jour, il poursuit son activité en personne physique.
Depuis 28 années, il est chargé de cours au sein de la faculté d’Architecture La Cambre Horta de l’ULB en atelier du projet, en architecture et en architecture du paysage, et dispense également un cours sur l’espace public.

Marianne Puttemans

Marianne Puttemans : professeure à la Faculté d’Architecture.
Passionnée depuis l’enfance par l’Histoire, c’est tout naturellement que je me suis inscrite au sortir de l’école secondaire en section d’Histoire à la Faculté de Philosophie et Lettres de l’ULB. Après quelques courtes expériences en dehors de notre Alma Mater, j’ai eu la grande chance d’arriver en 1994 à l’Institut Horta où j’ai pris en charge la bibliothèque et un cours de documentation, puis très rapidement, les cours d’Histoire de l’Architecture. J’y donnais également des cours d’Histoire de l’Art, d’Histoire des Villes
Depuis 2010, le métier a évolué et nous sommes passés des petits Instituts à l’Université. De même, les groupes restreints d’étudiants ont fait place à de grandes cohortes pour lesquelles j’ai mis en place un système de permanence de façon que les étudiants puissent, s’ils le désirent, avoir des explications personnalisées. En Master, j’anime des Questions d’Architecture portant sur l’Histoire avec un séminaire pratique et inventif.
Outre ces activités d’enseignement, je suis également l’auteur de plusieurs nouvelles et romans et j’écris des chroniques sur la bande dessinée dans une revue spécialisée.

François Ronsmans

Je m’appelle Ronsmans François et je suis né en 1990, à Bruxelles. En 2008-2009, j’ai participé à un programme d’échange aux Etats-Unis et à Gand pour parfaire mes langues, mais également pour voyager et découvrir de nouveaux horizons et d’autres cultures. Après ça, j’ai commencé mes études d’architecture à la faculté de la Cambre Horta ULB, où j’ai joué un rôle d’étudiant-assistant pour les étudiants dans un certain nombre de matières. Durant ces années, j’ai donné quelques cours en auditoire et j’ai écrit 3 syllabus pour aider les étudiants à la réussite. J’ai également eu la chance de travailler sur le projet « Mødüll 2.0 » durant mon atelier d’Architecture Construite. Il s’agit d’un projet pilote de construction modulaire, démontable, autonome en énergie et en eau et qui a réellement été construit pour offrir un espace de bureau-réunion pour l’EFP. Aujourd’hui, je suis devenu assistant pour les cours de Géométrie Descriptive 2 (COMM-P1009) et Structure 1 (CNST-P2010) et 2 (CNSTP2008). Mon rôle d’assistant permet de répondre aux interrogations que les étudiants pourraient avoir sur la matière et de leur offrir de nouveaux supports d’aide (vidéos explicatives, correction d’exercices, tests, …)

Caroline Roure

Diplômée d’un master en Architecture à l’ULB-La Cambre-Horta et d’un master en Histoire de l’art à l’Université Libre de Bruxelles, cette double formation m’a donné récemment l’opportunité de m’occuper de la scénographie des expositions « Belgian Follies » (21.08.2020-11.10.2020) et « Superstudio Migrazioni » (15.01.2021-16.05.2021) à la fondation CIVA Stichting.
Depuis avril 2018, je suis chargée d’une chronique culturelle sur la radio BXFM 104.3 dans laquelle je présente de manière hebdomadaire des artistes, des curateurs et des expositions à Bruxelles.
Depuis septembre 2018, je travaille également très régulièrement en tant que guide-conférencière. J’anime notamment des visites guidées pour Brussels Gallery Weekend, ING Art Center ou encore Art Brussels.
Depuis septembre 2019, j’enseigne le cours de projet d’architecture en bachelier à la faculté d’architecture de l’ULB-La Cambre-Horta.

Wouter Van Acker

Wouter Van Acker est ingénieur-architecte, chargé de cours temps plein et coordinateur du centre de recherche hortence à la Faculté d’Architecture de La Cambre Horta (ULB). Il est diplômé ingénieur-architecte et docteur en ingénierie et sciences architecturales à l’Université de Gand. Dans sa thèse il a étudié les analogies architecturales de la connaissance dans l’œuvre de Paul Otlet (1868-1944), Patrick Geddes (1854-1932) et Otto Neurath (1882-1945). Il a été chercheur postdoctoral à l’Université de Gand et chargé de cours à Griffith University. Son domaine d’expertise se situe dans l’histoire intellectuelle et culturelle de l’architecture au XXe siècle, et plus spécifiquement les modèles épistémologiques et les déplacements esthétiques du modernisme et du postmodernisme en architecture. Ses recherches plus récentes portent sur la question du patrimoine architectural de l’architecture brutaliste et postmoderne de la fin du 20e siècle, l’histoire de la composition en architecture, et le problème des retours et l’opérativité de l’histoire dans le modernisme tardif et le postmodernisme. Ses recherches ont été publiées dans des ouvrages et revues (comme Fabrications, Knowledge Organization, Perspectives on Science, Revue Belge de Philologie et d'Histoire,…). Il a publié plusieurs ouvrages, dont Information and Space. Analogies and Metaphors, un ouvrage sur l’Exposition Universelle de Gand de 1913, et plus récemment Architecture and Ugliness (Bloomsbury Academic, 2020). Il est titulaire du cours ‘séminaire de recherche’ en BA3, co-titulaire d’un atelier vertical de projet d’architecture en BA et MA, et supervise plusieurs thèses en histoire et théorie d’achitecture et des doctorats par la pratique artistique.

Eric Van Essche

Docteur en philosophie et lettres (histoire de l’art, 1995) de l’ULB/Université libre de Bruxelles, Éric Van Essche enseigne à la Faculté d’architecture et à la Faculté de philosophie et sciences sociales de l’ULB, et à l’École nationale supérieure des arts visuels (ENSAV) de La Cambre. Il est co-directeur du GRESAC/Groupe de recherche en sociologie des arts et des cultures (Faculté de philosophie et sciences sociales).
Il fait partie, en tant qu’expert, de plusieurs conseils d’administration et de commissions, dont le CAU/comité des arts urbains de la Ville de Bruxelles ; la Commission 101e % de la SLRB/société du logement de la région de Bruxelles-Capitale ; auprès du SPRB/Service public régional de Bruxelles - Bruxelles Mobilité ; et du Comité artistique des RAVI/résidences ateliers Vivegnis international, organisées par la Ville de Liège et la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Il a dirigé plusieurs ouvrages collectifs et publie régulièrement dans des revues scientifiques, principalement sur la nécessité d’une approche critique de l’art public (art contemporain, art urbain et street art), particulièrement dans le contexte du capitalisme culturel et dans une approche inspirée par les Cultural Studies, les Critical Management Studies et, plus largement de l’engagement en art et du rôle de la culture dans la société.
Au sein de la Faculté d’architecture, il est actuellement chargé de cours théoriques pour les enseignements suivants : HAAR-P3001 Art contemporain et Patrimoine ; MEMO-P3007 Séminaire de recherche 5 ECTS (titulaire) et MEMO-P5003 Travail de fin d’étude 15 ECTS (titulaire), dans le cadre duquel il coordonne le Prix du mémoire. Il est par ailleurs chercheur membre de HABITER/Centre d’études en développement, territoire et paysages, et de LIEU/Laboratoire interdisciplinaire en études urbaines (Maison des sciences humaines [MSH] de l’ULB).

Didier Vancutsem

Didier Vancutsem, Architecte Paysagiste et urbaniste avec 30 années d’expérience professionnelle, directeur de l’agence d’urbanisme et paysage „urban scape - Urbane Strategien-Landschaftsarchitektur“ à Munich, Allemagne. En tant qu’expert, il travaille pour la Commission Européenne dans le cadre des programmes de recherche et innovation urbaine, ainsi que pour d’autres partenaires internationaux dans les thématiques de gestion territoriale, développement de stratégies régionales et nationales, projets paysagers et de développement urbain au Moyen-Orient, Afrique, Russie et Asie. Il est également engagé dans les projets de recherche européenne, tels que HorizonEurope. Didier fut Secrétaire Général de l’Association Internationale des Urbanistes (ISOCARP) jusqu’en 2019 et est actuellement directeur de ISOCARP Institute, l'institut de recherche urbaine de ISOCARP. Au sein de la Faculté d’Architecture, Didier organise dans le cadre du Master 2 les „Questions d’Architecture Paysage Territoire“, est président de jury Master 2 Paysage, membre de la commission internationale; il a initié et coordonne les projets ERASMUS+ tels que CO-LAND et WAVE.

Thomas Vilquin

Ingénieur civil en construction (UCL 1999), son parcours est passé notamment par de la recherche en optimisation structurale auprès du bureau d'architectes et ingénieurs Samyn & Partners (1993-2003).

À la faculté, son enseignement se concentre sur le fonctionnement des structures, avec une attention spécifique pour le rapport entre structure, architecture et technologie. Un autre axe consiste en la sensibilisation aux matériaux structuraux écologiques, via un workshop annuel dédié aux techniques de construction en terre crue, des expositions ponctuelles (Terra Award en 2017 et WoodMood en 2019) ainsi que le suivi de mémoires de fin d'étude.

Il est membre depuis 2014 du comité scientifique de l'International Conference on Structure and Architecture (www.icsa2022.create.aau.dk) et co-fondateur en 2018 du réseau belge d'enseignants de structure en écoles d'architecture et d'art "Matters of Abstraction" (www.facebook.com/Matters.of.Abstraction). Il fait également partie du groupe de travail facultaire relatif à la soutenabilité.

Enfin, une licence en écriture et analyse cinématographiques (ULB 2004) le rapproche encore des architectes autour de la problématique de la créativité sous contraintes techniques et économiques, et est mise à profit au sein de l'option "Architecture & Cinéma" (www.architecturecinema.org)."

Frédéric Wiringer

WIRINGER Frédéric, diplômé architecte I.S.A.C.F. La Cambre 1987
Activité extra-académique
1988 : Architecte indépendant et inscrit à l’Ordre des Architectes.
1996 : Gérant du Bureau d’Architecture F. Wiringer SPRL.
1989 à 1996 : Membre de la Société Centrale d’Architecture de Belgique (SCAB).
1998 et suivantes : Diverses participations actives à des projets dans le cadre de « Quartiers d’Initiatives » et de « Contrats de Quartiers » pour les communes de Schaerbeek et Koekelberg.
2001 : Elaboration d’une étude de planification urbanistique et financière pour la commune de Koekelberg.
2002 et suivantes : Missions d’étude de faisabilité pour l’agrandissement et la mise en conformité de homes pour les CPAS d’Uccle et de Koekelberg.
2002 et suivantes : Nombreuses expertises techniques.
2006 : Participation aux examens et jury de recrutement du service « bâtiment et infrastructure » de la Communauté Française (matière concernée : la réglementation des marchés publics nationaux et européens).
2010 : Formations relative au choix écologique des matériaux de construction.
2010 : Formation de conseiller PEB (Performance Energétique du Bâtiment).
2011 et suivantes : Missions de « Project Management et Quantity surveyor ».
2016 à 2018 : Responsable BREEAM au sein du groupe Macan Development.
2017 et suivantes : Participation à divers séminaires sur le processus BIM (Building Information Modeling).
2017 : Formation IBGE « Bâtiment durable : Gestion alternative des eaux pluviales ».
2018 à 2020 : Co-curateur auprès du Tribunal de Bruxelles.
Réalisations extra-académiques
Nombreuses réalisations tant en marché privé qu’en marché public, tant en rénovation qu’en construction.
Participation à de nombreux concours et appels à candidature publics.
Citons, dans les grandes lignes :
Rénovation lourde de plus d’une centaine d’appartements dans des immeubles classés pour le Foyer Koekelbergeois ;
Rénovation d’une trentaine d’appartements dans des immeubles classés pour la société de logement Floréal ;
Rénovation de différents bâtiments communaux, dont plusieurs écoles ;
Construction de commissariat de police, de crèches communales, extension de maison communale, …
Construction et extensions de résidences pour malades de type Alzheimer ;
Construction d’immeubles à appartements, de bureaux, …
Rénovation de villas classées.
Etc.
Activité académique
1993 mars : désignation à l’I.S.A.E.La Cambre en tant qu’assistant en architecture – participation au laboratoire informatique pendant 1,5 an (avec Y. Rezette et M. Meurrens).
1994 à 1998 : participation en atelier de BAC1 (avec J.-P. Pouchous).
1998 à 2000 : en charge de l’Exercice Intégré en BA3.
1998 à ce jour : en charge du cours de « technologie de la construction » en BA1.
2000 à ce jour : en charge du cours de « technologie de la construction » en BA2.
2007 à 2015 : responsable du suivi des stages en entreprise en bachelier.
Participation à des jurys de projets et de mémoires.
Réalisations académiques
Syllabus de Technologie de la Construction en BA1.
Fascicule de cours de Technologie de la Construction en BA2.
Nombreuses visites d’usines, de carrières et d’expositions avec les étudiants de BA2.
Organisation de nombreuses conférences et exposés par des spécialistes extérieurs en BA2.

Mis à jour le 18 mai 2021